Le Calorifugeage : De quoi s’agit-il ?

AF isol > Uncategorized > Le Calorifugeage : De quoi s’agit-il ?
Découvrez la notion de calorifugeage

juin 17, 2017 / By AF ISOL

Avant d’expliquer plus en détail la notion de calorifugeage. Il est important de bien distinguer les deux types d’isolation thermique :

– Le calorifuge : eau chaude, vapeur, air, fluide à haute température.
– Le frigorifique : eau ou autre fluide glacé à cryogénique.

Le calorifugeage est une pratique destinée à isoler thermiquement des installations (tuyaux, gaines, réservoirs, citernes fixes ou mobiles, chaudières, réacteurs chimiques, …).
Il est possible d’isoler des installations de circulation d’air ou de fluide en évitant la déperdition de chaleur ou au contraire pour éviter que l’installation se réchauffe au contact de l’environnement dans lequel elle doit être stocké ou transiter.
Ces techniques permettant de limiter les transferts de chaleur sont utilisées dans de nombreux domaines. Chez les particuliers dans un premier temps mais également dans l’industrie, l’automobile, la chaîne du froid, le bâtiment…

Isolation calorifique et frigorifique :

Il est possible d’isoler des installations qui stockent ou transportent des fluides chauds ou froids. Parmi eux : Gaz (air), Vapeur d’eau (saturée ou surchauffée), L’eau, Gaz liquéfiés, Produits à faible ou forte viscosité (bitume par exemple), Produits chimiques, …

L’intérêt du procédé est de permettre le maintien en température des différents fluides, sans être altéré par son environnement, quel que soit le phénomène thermique rencontré : conduction, convection ou rayonnement.

L’isolation calorifique et frigorifique demeure l’activité principale d’AF isol. Nous nous sommes dotés des moyens nécessaires au gré des évolutions techniques et réglementaires. AF isol est devenu un des leaders de la distribution de solutions et de services pour le monde de l’isolation thermique. Nous accompagnons nos clients dans la mise en œuvre de solutions innovantes et durables.

Il est possible d’isoler des installations qui stockent ou transportent des fluides chauds ou froids

Matériaux isolants :

Il existe de nombreux matériaux utilisés dans l’isolation thermique des installations individuelles ou industrielles. Ceux-ci peuvent couvrir des gammes de températures allant de -200°C à + 1250°C.

Ils sont d’origine :
– Végétale : liège, fibres, copeaux de bois, botte de paille, béton de chanvre
– Minérale : laine de verre ou roche, fibre de verre, silicates, céramiques, perlite, vermiculite, aérogels, verre cellulaire …
– Synthétique : mousse polymère, polyuréthannes, polyisocyanurates, les polystyrènes, les mousses phénoliques, les polyéthylènes…

Chaque matériau à sa propre gamme de température dans laquelle il se trouve efficace. Pour la laine de verre par exemple : +20° à 450°C ou la mousse polyuréthanne : -200° à +100°C etc.

Comment détermine-t-on la capacité isolante d’un matériau ?

Grâce à sa résistance thermique.
Elle se calcule en fonction de l’épaisseur « e » (en mètre) du matériau et de sa conductivité « λ » (propriété du matériau à transmettre la chaleur par conduction). La conductivité est égale au flux de chaleur qui traverse 1m² d’un matériau d’1m d’épaisseur en 1 seconde. Plus la conductivité thermique est faible, plus le matériau est isolant. La résistance thermique est déterminée par la lettre R (R = e/ λ) et s’exprime en m².K/W. Le matériau sera considéré comme isolant si sa résistance thermique R est élevée.

Revêtements :

Une fois posée, l’isolation doit être protégée, de l’humidité, des UV, des rongeurs, des oiseaux, des insectes. Pour se faire, il est d’usage de recouvrir l’isolation à l’aide d’un revêtement. Celui-ci pourra être métallique sous forme de film (Alu, PVC et autres), de tôle (aluminium, acier galvanisé…) ou sous forme d’enduit.

Il existe également des matelas isolants, assemblés à l’aide de coutures, qui comprennent un revêtement en tissu (coton, polyester, PVC etc…) et qui font partis des « isolations souples » avec système de fermeture, pouvant même être chauffants (munis de thermostats et de programmateurs). Ces systèmes sont du « tout en un » : isolant + revêtement et sont en capacité d’isoler jusqu’à de très hautes températures (1200°C voire plus).

il est d’usage de recouvrir l’isolation à l’aide d’un revêtement.

L’intérêt d’une isolation thermique :

Comme chacun sait, à l’heure des grandes questions sur le réchauffement climatique, il faut être en capacité de se prononcer en faveur d’un système qui limite l’impact de l’homme sur son environnement. Ce type d’isolation des tuyauteries et autres gaines permet clairement de montrer son intérêt à la question climatique et de se positionner vis-à-vis d’elle.
L’investissement du bon isolant sur le bon système a un coût, Mais l’effort consentit se retrouve très vite amorti par les économies que provoquent ces améliorations. De réelles économies de consommation énergétiques peuvent être réalisées si les bons conseils et les bons choix sont faits.

L’intérêt d’une isolation thermique est donc évident, nécessaire mais également obligatoire :

Il existe une réglementation thermique (RT) qui fixe les règles en matière de construction neuve et des arrêtés complémentaires à cette RT qui fixent les règles en matière de rénovation. Cette RT et ses arrêtés ont des objectifs bien précis. Ils sont consultables sur le net (RT2012, RT2015…). D’une importance capitale dans la politique de développement durable de notre pays, ce sont également des principes qui sont suivis par nos voisins.

Parmi les objectifs cités dans ces règlementations on retrouve l’idée de réduction du taux de CO2 émis par les constructions et les bâtiments. Principalement suivies dans le « neuf » (maison passive, labellisation BBC « Bâtiment Basse Consommation ») plutôt que dans la rénovation, ces normes visent le contrôle et la limitation de la consommation énergétique dans le but d’évoluer vers des constructions à énergie positive. Ce type de bâtiment serait capable de produire plus d’énergie qu’il n’en consomme.

Bien évidemment ce type d’évolution et d’objectifs ne seront envisageables que si les méthodes d’isolation (dans tous leurs domaines d’application) sont bien maîtrisées.

Ces règles sont valables pour tous les bâtiments quel que soit l’usage qui en est fait. Il est donc impossible de se soustraire au besoin d’isoler thermiquement ses installations.

Restez informé !

Le calorifugeage est une technique incontournable depuis ces dernières années. L’ingénierie dans ce milieu l’a rendu réalisable dans de multiples matériaux pouvant correspondre à toutes les exigences et tous les budgets. Il devient donc très facile d’isoler des installations pour un meilleur rendement et un meilleur confort.

Diverses entreprises sont spécialisées dans ce domaine et proposent une large gamme de produits et de solutions adaptées aux particuliers et aux professionnels. On trouvera ainsi des conceptions très classiques mais également des choses plus complexes, où se mêlent des phénomènes de conduction, de convection et de rayonnement et de ce fait, il est indispensable de vous adresser à un professionnel.

Notre équipe, constituée de spécialistes en calorifugeage, déploie ses compétences pour répondre à l’ensemble de vos problématiques. Nous intervenons sur les installations des plus simples aux plus complexes.

Abonnez-vous à notre newsletter